Où est ton âme ?

« Pour être grand, sois entier : rien de ce qui t’appartient n'exagère ni n'exclut. » Fernando Pessoa

Où est ton âme ?

 

Où est ton âme ?

Est-elle dans tes sensations ? Dans tes sentiments ? Dans tes pensées ? Dans les décisions qui guident ta vie ? Ou bien est-elle au loin, dans les nuages, dans le mystique et l’inaccessible ?

Quelle que soit ta réponse, elle sera toujours partielle.

L’âme qui est dans les sensations ne peut que ressentir, goûter, sentir, entendre, regarder. Elle récolte dans le monde ses beautés et ses plaisirs, mais aussi ses scènes d’horreur et ses souffrances.

L’âme qui est dans les sentiments et les désirs possède une volonté et s’identifie à ses émotions. Elle tâtonne, aspire, goûte, entend et contemple l’amour, l’espoir et la solidarité. Avec son désir et sa volonté, elle construit des châteaux de rêve, elle aspire à s’élever, à se sauver, à transfigurer.

L’âme qui vit dans les pensées, mélange tout cela. Elle organise, enregistre, classifie, définit, élabore, fait des liens rationnels et, finalement, donne des avis. Elle crée ses dogmes personnels, influence les gens, débat, s’élève même jusqu’aux concepts les plus sublimes, mais ne laisse pas sa place à l’indicible et au transcendant.

Toutes ces capacités de base de ta personne sont comme les marches d’escalier dans un tableau d’Escher. Qu’elle descende ou qu’elle monte, ton âme restera toujours au même niveau.

L’âme a beau se débattre entre sensations, sentiments, pensées et réactions, elle est liée à l’enveloppe, à la surface, au corps dense, vital, émotionnel et mental. Elle est limitée par la conscience attachée au vêtement de la personne.

C’est l’âme mortelle qui a des sensations et qui est mue par des émotions et des désirs. Elle pense et classifie. L’âme éternelle, elle, non seulement anime notre être physique, vital, émotionnel et mental, mais surtout, elle nous transforme, nous transmute et nous transfigure. C’est une nouvelle conscience – liée  à sa quintessence – universelle  et éternelle.

C’est pourquoi il est dit dans les écoles spirituelles de tous les temps qu’il faut « tisser un nouveau vêtement, un vêtement de lumière ». Ce n’est qu’ainsi que naît une âme totalement différente, une âme nouvelle, resplendissante, qui vit en dehors du temps et de l’espace, mais qui voyage à travers tous les temps et tous les espaces, en rayonnant l’Amour. Cette nouvelle âme trace un chemin stellaire, une route précise, avec pour seul objectif d’extraire l’humanité de ses ornières millénaires. C’est pourquoi elle est à la fois un sauveur, un rédempteur et un libérateur.

Elle ne vit sur aucun plan, elle n’est pas seulement en haut ou en bas, en dedans ou au dehors, dans le petit ou dans le grand. Comme le dit Hermès, cela n’a pas d’importance, car l’absolu embrasse le relatif.

Et c’est toujours Hermès qui enseigne qu’elle ne fait qu’un avec l’Un divin, qui est au centre de toutes choses – et le centre est partout. Ainsi, l’âme immortelle parcourt les dimensions de l’espace-temps en effleurant de sa Lumière le microcosme, le cosmos et le macrocosme avec sa vibration universelle, qui crée l’harmonie des sphères pythagoriciennes.

Pour Hermès, l’âme éternelle est à la fois le Pymandre et le Noûs. Pour Lao Tseu, c’est l’être humain parvenu à la sagesse, qui ne laisse aucune trace, qui pratique le non-agir et qui marche en Tao. Platon la place à différents niveaux, de l’Un au plus petit être, dans une dynamique lumineuse de progressions et de transformations vers un retour sacré aux origines, mené par les monades et les divinités intérieures. De la simplicité monadique à la multiplicité tourbillonnante des êtres de l’univers, l’âme éternelle palpite en tout !

Les artistes, les penseurs, les philosophes et les gens ordinaires comme nous peuvent tous avoir accès à cette âme immortelle. Il suffit de vider notre être de toutes les sensations, sentiments, pensées et réactions automatiques que nous accumulons tout au long de notre vie, et d’écouter La Voix du Silence.

Fernando Pessoa – qui a traduit ce chef-d’œuvre transcrit par H.P. Blavatsky depuis les archives akashiques de l’univers – a résumé tout ce que nous devons faire pour capter cette force, cette puissance, cette potentialité :

Pour être grand, sois le Tout :

Rien de ce qui t’appartient n’exagère ni n’exclut.

Sois tout en tout.

Mets ce que tu es dans le moindre de tes actes.

Ainsi, dans chaque lac, la lune entière brille,

Parce qu’en haut elle vit.

Ainsi, l’âme éternelle remplit tout notre être, dans chaque petit recoin de notre personne physique, de notre âme humaine faite de sensations, de sentiments et de pensées. Parce qu’en vivant dans le Sacré intérieur-extérieur, haut-bas, petit-grand, sans rien exagérer ni exclure, nous sommes entiers, complets, pleins. Et l’action est le point culminant de ce processus : l’action ici et maintenant – l’action effective, dans le monde des êtres humains, là où nous sommes. Car le centre de l’âme nouvelle est le Tout lui-même.

Alors seulement, en étant le Tout en chaque chose, nous pouvons briller.

 

Share this article

Poster une info

Date: novembre 24, 2021
Auteur: Grupo de autores Logon

Image principale: